Files

Mme Barbara RENAUD LUSCIETI

L’allemand au gymnase

L’enseignement dispensé correspond aux exigences des diverses écoles que notre établissement abrite, à savoir l’Ecole de maturité (B2) et l’Ecole de diplôme (B1).

Dans chacune de ces écoles nous nous efforçons d’enseigner l’allemand en éveillant chez l’élève le goût de la langue et en lui donnant les outils et les aptitudes nécessaires pour qu’il puisse communiquer et s’exprimer dans cette langue. Dans les deux écoles, les élèves peuvent bénéficier du e-learning. Plusieurs salles informatiques (PC et Mac) permettent aux élèves d’apprendre la grammaire sur ordinateur.

L’approche de la langue se fait à travers une grande diversité d’activités: lectures de textes d’actualité et/ou littéraires, compréhension orale, films (surtout le nouveau cinéma allemand: Hin und weg, Zwischen den Welten, Die Lügen der Sieger, 300 Worte Deutsch, etc. ou également des séries télévisées comme Berlin, Berlin et Türkisch für Anfänger, Der Bestatter), e-learning.

Dans l’école de maturité, nous mettons encore davantage l’accent sur l’approche littéraire; nos lectures nous offrent tout à la fois d’innombrables possibilités d’échanges, de communication et permettent à nos élèves de s’ouvrir à une réflexion sur eux-mêmes et sur le monde qui les entoure.

Un soin tout particulier est par conséquent voué au choix des oeuvres. L’étude de la littérature se fait également dans un but communicatif. Pour l’année scolaire 2007-2008, nous avons invité Peter Stamm et nous avons préparé avec les élèves son roman « An einem Tag wie diesem ». C’était l’occasion d’appliquer concrètement les connaissances linguistiques en s’entretenant avec un écrivain contemporain. En Mars 2011, nous avons accueilli Osman Engin, auteur allemand d’origine turque qui a publié plusieurs livres satiriques, comme par exemple: Getürkte Weihnacht. En 2014, certaines classes ont découvert un bestseller: Tschick, de Wolfgang Herrndorf et en 2015/2016, plusieurs classes liront le livre de Daniel Kehlmann, Die Vermessung der Welt (Les arpenteurs du monde).

L’approche littéraire vise également à promouvoir le sens critique et la rigueur dans l’analyse. De nouvelles approches pédagogiques nous ont conduit à chercher des manuels modernes et d’autres moyens d’enseignement, comme les modules e-learning élaborés par notre collègue Silvio Amstad-Wang. Ces modules font partie du cours de grammaire allemande « Im Falle eines Falles ». L’apprentissage de la grammaire est complété par des manuels exerçant plus des compétences communicatives: So geht’s, EM-Brückenkurs, etc.

M. Olivier KNECHCIAK

L’anglais au gymnase

L’enseignement des langues vivantes au gymnase donne accès aux cultures et littératures des régions ou pays des langues étudiées. Il développe chez les élèves la capacité à communiquer dans la langue, à comprendre les autres, à s’informer et à s’ouvrir à d’autres cultures et pratiques sociales que celles dans lesquelles ils vivent.

Cet enseignement contribue également à la structuration de la pensée des élèves, à l’épanouissement de leur sensibilité et à la construction de leur identité. On attendra d’eux qu’ils s’impliquent dans leur apprentissage et s’en montrent responsables. La maîtrise des langues les prépare à des échanges culturels, politiques et économiques, ainsi qu’à la mobilité dans leurs études et leur profession.

Parallèlement à la formation dispensée au gymnase, les séjours dans des régions ou pays des langues étudiées sont recommandés et encouragés.

Les objectifs fondamentaux, les stratégies d’enseignement et les évaluations dépendent des règles fixées par le Règlement suisse de reconnaissance des certificats de maturité gymnasiale (RRM) et le Plan d’études cadre pour les écoles de maturité (PECEM). Ils tiennent compte des principes du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR, adopté par le Conseil de l’Europe), en particulier par la pratique de tâches pédagogiques et d’activités réalistes reliées aux descripteurs des niveaux à atteindre.

Dans les différentes langues vivantes enseignées, les élèves apprennent ainsi autant à lire et à écouter qu’à écrire et à parler («exposer» et «converser») au niveau B2 du CECR.

M. Pierre NYDEGGER

Les art visuels  au gymnase

Objectifs

Nous vivons dans un environnement où les images sont omniprésentes. Il est donc important d’apprendre à les lire pour mieux comprendre le monde. La pratique des arts visuels permet d’acquérir les moyens indispensables à une expression consciente. L’étude de l’histoire de l’art permet à la fois de réfléchir sur sa propre pratique, en la situant dans un contexte artistique et historique, et de reconnaître les enjeux de l’art ici et maintenant.

Organisation de l’enseignement à l’Ecole de maturité

Les arts visuels constituent en première année l’une des sept disciplines fondamentales, à choix avec la musique. Ils permettent à l’élève d’acquérir une solide formation générale à raison d’une période d’atelier et d’une période d’histoire de l’art. Si l’élève souhaite approfondir le travail de la discipline fondamentale, il peut choisir les arts visuels comme option spécifique à raison de trois périodes d’atelier par année et d’une période d’histoire de l’art en première et en deuxième année puis de deux en troisième année.

Les arts visuels peuvent également être abordés en option complémentaire en troisième année à raison de deux périodes d’atelier et d’une période d’histoire de l’art. L’élève peut alors envisager cette option comme un prolongement de la discipline fondamentale ou comme une volonté de diversifier la palette de ses branches en dernière année.

Organisation de l’enseignement à l’Ecole de diplôme

Les objectifs sont, dans les grandes lignes, proches de ceux de l’Ecole de maturité. Les arts visuels constituent en deuxième année l’une des sept disciplines fondamentales, à choix avec la musique. Ils permettent à l’élève d’acquérir une solide formation générale à raison d’une période d’atelier et d’une période d’histoire de l’art. Dans tous les cas, l’enseignement de l’histoire de l’art veille à aborder un grand choix de thèmes couvrant toutes les périodes.

M. Emilio VALENTINO

La biologie au gymnase

Edgar Morin déclare que « la mission essentielle de l’enseignement est de nous préparer à vivre. Or il manque à l’enseignement, du primaire à l’université, des connaissances vitales: ainsi on n’enseigne pas suffisamment ce qu’est l’être humain… On donne des connaissances sans enseigner ce qu’est la connaissance.»

Les cours de biologie peuvent être l’occasion de contribuer au développement de ces connaissances vitales ainsi qu’au renouvellement de notre capacité d’étonnement et de questionnement. Au carrefour des chemins, on y « monte » de la physico-chimie pour y croiser la psychologie qui « descend » vers elle, la biologie, à travers l’étude du vivant, de ses caractéristiques, de sa diversité, porte un certain regard sur  l’être humain.

La compréhension de l’évolution des espèces peut éclairer certains de nos comportements, voire même l’origine de la démarche expérimentale et du développement de la science. L’étude de la génétique permet de comprendre le mode d’action des gènes et de préciser leur influence sur la personnalité: y a-t-il un gène de la gaieté ou de la dépression, des dons et de l’addiction? La connaissance du système nerveux révèle, quant à elle, comment le cerveau se construit à travers le vécu, comment il est sculpté par les expériences intimes et les  interactions constantes avec le milieu environnant.

Alors, entre déterminisme héréditaire et déterminisme socioculturel, entre inné et acquis, quelle est la place pour la liberté dans un cerveau modelé par les gènes et l’éducation ? Mais « cette cervelle gélatineuse, qu’a-t-elle à voir avec l’idée, l’amour, la liberté ! Que sait ce magma insensible du malheur et du bonheur qu’il nous fait connaître ? »

M. Grégoire Aellig

La bureautique au gymnase

Rendre les élèves autonomes dans la réalisation de différentes tâches issues de situations pratiques, en utilisant les fonctions appropriées. L’enseignement de la bureautique vise à développer les aptitudes nécessaires à l’édition du travail personnel ou interdisciplinaire et de ses annexes telles que lettres, procès-verbaux. décisionnels et descriptifs. En vue notamment de la réalisation de son travail personnel ou interdisciplinaire, l’élève sera capable de:

– Réaliser divers documents dont des lettres, selon les règles de la mise en page en vigueur – et garder un œil critique sur leur présentation.

– Choisir le document le mieux adapté à la situation (circulaire, convocation, procès-verbal, etc.).

– Intégrer des données externes (dessins, graphiques, documents numérisés, fichier d’adresses, etc.).

– Développer une attitude responsable dans le traitement des informations (confidentialité, pertinence, statut juridique).

Mme Joyce RUPP

La chimie est la science qui étudie les substances, leurs propriétés et leurs réactions

La chimie est enseignée à plusieurs niveaux. Le message n’est pas le même selon la voie choisie, maturité ou culture générale, ou l’option choisie.

Culture générale

La chimie est souvent abordée de manière thématique, en amenant les notions de base à l’aide de thèmes connus de notre environnement, tels que l’eau, l’atmosphère, la radioactivité, le pétrole, pour n’en citer que quelques-uns.

Maturité au niveau fondamental

Nous privilégions la compréhension des phénomènes, du point de vue qualitatif, et évitons d’introduire trop de calculs. Certains professeurs enseignent aussi grâce à des thèmes, comme en culture générale.

Option spécifique.

Les élèves qui choisissent cette option sont plus curieux au niveau scientifique. Beaucoup d’entre eux se destinent à la médecine ou à l’EPFL. On traite plus à fond les sujets abordés au niveau fondamental, en incluant des calculs au niveau des réactions chimiques.

M. Yvan SCHWAB

La communication au gymnase

Ce contenu n’est actuellement pas disponible

M. Bernard GROBETY

La culture antique au gymnase

Ce contenu n’est actuellement pas disponible

M. Didier PORETTI

L’économie et le droit affectent et influencent de nombreux domaines de la vie quotidienne de chacun d’entres-nous. En ce sens, l’enseignement de ces disciplines au gymnase sonne comme une évidence dans le cursus de chaque gymnasien.

L’étude de l’économie se divise en deux domaines distincts :

1 – L’économie politique qui étudie les phénomènes et les mécanismes économiques. Que ce soit l’étude de la création de richesses dans un pays (PIB), de la formation des prix, de la politique monétaire de la banque centrale, de l’inflation ou de la déflation, le cours d’économie est toujours axé sur l’étude de la théorie et la mise en situation en fonction de l’actualité.

2 – L’économie d’entreprise qui étudie la vie et le fonctionnement des entreprises. Le cours initie les élèves aux formes d’organisation des entreprises, au marketing, à la gestion des ressources humaines et à la comptabilité notamment. Par l’étude de cas, le cours est axé vers la réflexion.

L’étude du droit est indispensable pour que l’élève comprenne le cadre légal dans lequel il grandit. Le cours est axé sur la compréhension et la réflexion, notamment par l’étude de cas concrets. Le cours aborde des aspects du droit constitutionnel, du droit civil, du droit pénal et du droit des obligations (étude des règles qui régissent les contrats).

Tous les élèves suivent un cours d’économie et de droit en première année, que ce soit dans le cadre de l’Ecole de maturité ou dans le cadre de l’Ecole de culture générale et de commerce. Dans ces cours d’introduction, ce sont essentiellement des aspects d’économie politique et de droit qui sont abordés.

Les élèves de l’Ecole de maturité qui suivent l’option spécifique « économie et droit » approfondissent leurs connaissances, par des cours dispensés pendant les trois ans, en économie politique et en droit. Ils étudient l’ensemble des aspects en lien avec l’économie d’entreprise.

Les élèves de l’Ecole de maturité intéressés par le raisonnement économique et juridique ont également la possibilité de choisir ce domaine d’étude en troisième année dans le cadre de l’option complémentaire.

Les élèves de l’Ecole de culture générale et de commerce, inscrits dans l’option « commerce, communication et information » ont des cours d’économie et de droit dispensés sur les trois ans. Ces cours sont spécialement axés sur la pratique professionnelle. Des notions complètes de comptabilité sont enseignées. Cette voie mène en outre à l’obtention d’un certificat fédéral de capacité (CFC) d’employé de commerce et d’une maturité professionnelle commerciale (MPC), à l’issue d’un stage de longue durée en entreprise réalisé lors de la quatrième année.

M. Xavier PERRET

L’éducation physique au gymnase

A Morges, le sport au niveau gymnasial se pratique sous la forme d’activités à options. Les classes sont groupées par quatre ou cinq et nous formons des groupes différents, selon les activités que les élèves ont eux-mêmes choisies parmi une vingtaine d’activités différentes. Ainsi, en début d’année, les élèves font leur programme et choisissent six options d’une durée de cinq à six semaines chacune.  Notons tout de même que les classes de première année ont un programme « mixte » composé d’activités obligatoires et à options.

Voici les activités sportives proposées dans notre gymnase :

volley-ball, basket, football, handball, base-ball, VTT, tennis, beach-volley, agrès-trampoline, badminton, unihockey, hockey sur glace (patinoire de Morges), fitness, tennis de table, escalade, cirque, tir à l’arc, kinball, tchoukball

L’offre est complétée par des événements en fonction des années gymnasiales (journée à ski, journée effort et culture, Défi vélo, tournoi de Noël, tournois des 1ère, cross de Marcelin).

La file d’éducation physique s’occupe aussi d’une option complémentaire « sport » (3ème année d’école de maturité) qui traite en théorie et en application pratique, de différents thèmes liés à ce domaine (physiologie du sport, théorie de l’entrainement, nutrition, facteurs de la condition physique,…).

Il y a aussi la possibilité de pratiquer une activité sportive dans le cadre des « sports facultatifs » les mardis à midi, où différents sports sont proposés chaque semaine tout au long de l’année.

Mme Célia OMEDAS

L’espagnol au gymnase

L’espagnol est une option spécifique qui n’exige aucune connaissance préalable.

Pour atteindre en trois ans le niveau B2, l’enseignement est soutenu et il tire profit des compétences acquises par les élèves durant leur cursus scolaire et de leur parcours individuel, ainsi que la proximité de l’espagnol et des autres langues latines, dont le français.

Mme Anne-Claire DHAUD

Le français au gymnase

« L’objet de la littérature étant la condition humaine même, celui qui la lit et la comprend deviendra, non un spécialiste en analyse littéraire, mais un connaisseur de l’être humain. »

Tzvetan Todorov

La littérature, au gymnase de Morges, est la voie de prédilection par laquelle  le français est enseigné. Lire, découvrir, explorer des univers, rencontrer des personnages, les aimer, les détester, saisir les idées, s’y frotter, s’y piquer, se les approprier, s’en détacher ; autant de chemins que nous empruntons tous à chaque fois que nous ouvrons un livre.

Pour que les élèves du gymnase deviennent des “connaisseurs de l’être humain”, nous les encourageons à fréquenter la littérature sous toutes ses formes : nous participons au Roman des Romands, depuis sa création, nous collaborons chaque année avec Le Livre sur les Quais, nous   rencontrons des auteurs au Salon du livre, nous favorisons l’écriture, nous allons au théâtre et le théâtre vient à nous lorsque des comédiens s’invitent dans nos classes pour y répéter leurs textes !

Nous lisons, nous analysons, nous débattons, nous relisons, nous écrivons et nous lisons encore, car, comme le dit Proust, « il semble que le goût des livres croisse avec l’intelligence ».

M. Grégoire COLLET

La géographie au gymnase

La géographie ou «description de la terre» est aussi plus généralement la description de tout ce que cette terre porte, contient, de tout ce qui vit à sa surface, la différencie, l’anime et l’enrichit de traits nouveaux. Cependant, la géographie a une ambition plus large: elle commente, analyse, explique une terre sur laquelle s’impriment, dans la durée, l’action humaine et ses modes d’organisation.

Dans le cursus de la maturité, l’élève pratique une géographie qui considère la terre comme un espace à décrypter dans ses formes, ses structures, ses enjeux écologiques, économiques, sociaux, culturels et politiques, enjeux souvent contradictoires.

Mme Alexandra Anderegg

L’enseignement de l’histoire selon les plans d’études vaudois

« Instrument de connaissance, l’histoire est à la fois démarche de recherches et élaboration d’un discours. Elle a pour objet le passé humain et comme enjeu son intelligibilité.

L’enseignement de l’histoire apprend aux élèves les méthodes et les questionnements pour aborder le passé de manière rationnelle et sensible et savoir interroger, analyser et comprendre les sociétés et les civilisations. Il leur permet de mettre en lumière leurs différences ou leurs similitudes dans le souci du respect de l’autre et de pouvoir les comparer à la spécificité de la société dans laquelle ils vivent. Il leur apprend à penser le temps en termes de changement et de continuité, de rupture et de permanence, à clarifier les rapports entre l’histoire et la mémoire, l’histoire et la fiction, l’histoire et le mythe. Il développe chez les élèves la conscience et la pratique leur permettant d’exercer leurs responsabilités en tant que membres d’une collectivité humaine.

Il met enfin l’accent sur l’importance de l’échange avec les disciplines en général, les autres sciences humaines en particulier. »

M. Yvan SCHWAB

L’histoire de l’art au gymnase

Objectifs

Nous vivons dans un environnement où les images sont omniprésentes. Il est donc important d’apprendre à les lire pour mieux comprendre le monde. La pratique des arts visuels permet d’acquérir les moyens indispensables à une expression consciente. L’étude de l’histoire de l’art permet à la fois de réfléchir sur sa propre pratique, en la situant dans un contexte artistique et historique, et de reconnaître les enjeux de l’art ici et maintenant.

Organisation de l’enseignement à l’Ecole de maturité

Les arts visuels constituent en première année l’une des sept disciplines fondamentales, à choix avec la musique. Ils permettent à l’élève d’acquérir une solide formation générale à raison d’une période d’atelier et d’une période d’histoire de l’art. Si l’élève souhaite approfondir le travail de la discipline fondamentale, il peut choisir les arts visuels comme option spécifique à raison de trois périodes d’atelier par année et d’une période d’histoire de l’art en première et en deuxième année puis de deux en troisième année.

Les arts visuels peuvent également être abordés en option complémentaire en troisième année à raison de deux périodes d’atelier et d’une période d’histoire de l’art. L’élève peut alors envisager cette option comme un prolongement de la discipline fondamentale ou comme une volonté de diversifier la palette de ses branches en dernière année.

Organisation de l’enseignement à l’Ecole de diplôme

Les objectifs sont, dans les grandes lignes, proches de ceux de l’Ecole de maturité. Les arts visuels constituent en deuxième année l’une des sept disciplines fondamentales, à choix avec la musique. Ils permettent à l’élève d’acquérir une solide formation générale à raison d’une période d’atelier et d’une période d’histoire de l’art. Dans tous les cas, l’enseignement de l’histoire de l’art veille à aborder un grand choix de thèmes couvrant toutes les périodes.

Mme Béatrice Surchat

L’histoire des religions au gymnase

Ce contenu n’est actuellement pas disponible

M. Philippe ROCHAT

L’informatique au gymnase

L’informatique est de plus en plus présente dans la vie quotidienne et l’ensemble des disciplines est concerné par ses applications. L’informatique offre à toutes les autres disciplines un outil puissant pour la recherche d’informations, leur exploitation et leur présentation.

Dans la société de l’information qui est la nôtre, il est indispensable de savoir utiliser les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), à l’image d’un traitement de texte, d’un éditeur de tableaux dynamiques, d’un gestionnaire de bases de données ou d’Internet. C’est l’objectif du cours d’introduction à l’informatique dispensés à tous les élèves de première année.

Mais il est également essentiel de comprendre les principes de base du traitement de l’information pour pouvoir les utiliser dans la résolution de différents problèmes spécifiques dans des domaines les plus variés. Pour atteindre ce but, l’élève choisira comme option complémentaire en troisième année le cours d’informatique.

Mme Karin SCHAUT

L’informatique de gestion au gymnase

L’informatique est de plus en plus présente dans la vie quotidienne et l’ensemble des disciplines est concerné par ses applications. L’informatique offre à toutes les autres disciplines un outil puissant pour la recherche d’informations, leur exploitation et leur présentation.

Dans la société de l’information qui est la nôtre, il est indispensable de savoir utiliser les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), à l’image d’un traitement de texte, d’un éditeur de tableaux dynamiques, d’un gestionnaire de bases de données ou d’Internet. C’est l’objectif du cours d’introduction à l’informatique dispensés à tous les élèves de première année.

Mais il est également essentiel de comprendre les principes de base du traitement de l’information pour pouvoir les utiliser dans la résolution de différents problèmes spécifiques dans des domaines les plus variés. Pour atteindre ce but, l’élève choisira comme option complémentaire en troisième année le cours d’informatique.

Mme Maria CEPPI

L’italien au gymnase

ITALIEN Option Spécifique & Langue 2

Avant entrée au gymnase (Secondaire I) Ecole Secondaire II Option / Discipline à choix Dotation horaire sur 3 ans Niveau CECR à atteindre en 3e année
VP OS italien de Maturité OS italien (L2 allemand) 4 – 4 – 5 C1 (CE, CO) B2 (EE, EO)°
VP OS italien de Maturité L2 italien standard (abandon all.) 4 – 3 – 3* B2
VP sans italien de Maturité L2 italien débutants (abandon all.) 5 – 5 – 3* B2
VG de Culture Générale L2 italien débutants (abandon all.) 4 – 4 – 3 B1
VG de Commerce L2 italien débutants (abandon all.) 5 – 4 – 3 (+1) (+1 = 1 période de correspondance en 3e dans L2 choisie) B2

* = En 3ème, « débutants » et  « standard » sont mélangés ; ils ont le même examen à la fin de la 3ème

° = CE = compréhension écrite, CO = compréhension orale, EE = expression écrite, EO = expression orale

 

Programmes

Ecole de Maturité, Option Spécifique

  • grammaire, vocabulaire, CE, CO, EE, EO
  • lecture de textes intégraux non simplifiés (articles ou œuvres littéraires modernes ou contemporaines)
  • lecture de classiques de la littérature italienne, non simplifiés, XIIIe-XXIe siècles (Dante, Boccaccio, Machiavelli, Goldoni, etc.)

Ecole de Maturité, L2 standard :

  • grammaire, vocabulaire, CE, CO, EE, EO
  • lecture de textes intégraux non simplifiés (articles ou œuvres littéraires modernes ou contemporaines)

Ecole de Maturité, L2 débutants :

  • grammaire, vocabulaire, CE, CO, EE, EO
  • lecture de textes adaptés, puis non simplifiés (articles ou œuvres littéraires modernes ou contemporaines)

Ecole de Culture Générale, Ecole de Commerce :

  • grammaire, vocabulaire, CE, CO, EE, EO
  • lecture de textes adaptés, puis non simplifiés (articles ou œuvres littéraires modernes ou contemporaines)

 

Plus

  • Depuis mars 2011, possibilité de passer les examens de CELI 2 (B1) et CELI 3 (B2) directement au Gymnase de Morges (mars), avec tarif préférentiel (plus d’information)
  • Sorties de classe à Milan ou Turin – selon disponibilité
  • Possibilité d’échanges linguistiques et culturels avec lycées italiens – selon disponibilité (classe). Echanges entre le Gymnase de Morges et le Lycée Marco Polo de Bari (Pouilles, Italie) en 2006, 2007 et 2013 : www.marcopolobari.it

M. Bernard GROBETY

Le latin au gymnase

L’enseignement du latin au niveau gymnasial s’inscrit dans la ligne du programme antérieur, dont il vise à étendre et à compléter les apports en évitant le piège de la spécialisation. Il se veut donc profitable à tous les gymnasiens, quelle que soit leur orientation actuelle et future. En effet, il développe en eux la persévérance, la concentration et la mémoire; par la richesse de la syntaxe, de la morphologie et du vocabulaire, il développe également l’aptitude à analyser, à structurer et à opérer des choix judicieux à partir de données multiples; or, toutes ces attitudes et aptitudes sont devenues aujourd’hui indispensables dans des domaines professionnels nombreux, variés et en mutation.

Cet enseignement repose avant tout sur la connaissance de la langue, exercée régulièrement par la pratique de la lecture et de la version. L’élève est entraîné à saisir les textes dans leur forme et leur contenu avant de les rendre en français.

Il permet d’enrichir durablement la culture de l’élève dans les domaines de la littérature et de la philosophie, de l’histoire, de l’archéologie et des arts plastiques.

Il vise aussi à éclairer le présent à la lumière du passé, à mettre en évidence le rôle joué par l’Antiquité dans la tradition occidentale, à sensibiliser le gymnasien d’aujourd’hui à des questions fondamentales de tous les temps.

L’élève latiniste peut ainsi se situer par rapport à d’autres façons de penser et d’agir et par rapport à des valeurs morales dont il lui appartient d’apprécier tantôt les parentés, tantôt les différences. Tout l’incite donc à s’exercer à des comparaisons critiques entre l’Antiquité et le monde d’aujourd’hui.

M. Michel-Stéphane DUPERTUIS

Les mathématiques au gymnase

L’enseignement des mathématiques permet à l’élève d’acquérir un outil intellectuel sans lequel, malgré des dons d’intuition ou d’invention, il ne progresserait pas dans la connaissance scientifique au-delà de certains seuils. Cet outil, comme science de la quantité, du modèle et de la structure déductive, est particulièrement adapté au traitement des concepts abstraits de toutes sortes que l’on trouve dans les sciences exactes ou expérimentales et dans certaines sciences humaines et sociales. L’enseignement doit montrer que les mathématiques ne forment pas uniquement un langage à l’aide duquel une question scientifique peut être posée et résolue, mais qu’elles constituent un vaste corps de méthodes, de raisonnements et de structures dont le langage est précis et rigoureux. Le monde des mathématiques, riche, abstrait et structuré, est d’un accès réputé difficile; c’est un champ de connaissances que l’homme, depuis l’Antiquité, cherche à élargir et à compléter par une recherche et une remise en cause continues. L’enseignement doit faciliter l’approche des mathématiques en exposant la théorie et ses applications. Il vise à donner à l’élève l’envie et le goût de s’y intéresser.

Les pistes proposées ci-après constituent la charpente commune des concepts que doit assimiler un élève lors de ses études; il est possible, et même souhaitable, d’incorporer des prolongements selon les affinités du maître et des élèves, notamment des éléments d’histoire des mathématiques.

Le maître assume la gestion de son enseignement. Il en choisit les méthodes et les moyens. Il varie les approches de sorte qu’elles se complètent, mènent à l’acquisition des savoir-faire généraux et encouragent les attitudes souhaitées. Il définit l’ordre de présentation des sujets et le temps consacré à chacun d’eux durant l’année où ils sont mentionnés.

M. Thierry DAENZER

La musique au gymnase

L’enseignement de la musique joue un rôle important dans le développement de l’élève en contribuant à l’épanouissement harmonieux de ses capacités émotionnelles, rationnelles et psychomotrices. Il favorise la créativité en faisant intervenir en même temps l’intuition, la pensée et l’action, il éveille la curiosité face aux phénomènes acoustiques, il apprend à écouter, comprendre et juger un événement musical, tout en tenant compte de sa dimension stylistique et historique.

Il sensibilise aux qualités esthétiques d’une oeuvre musicale, il fait ressentir et découvrir autant les principes d’ordre que les libertés de la subjectivité artistique.

Il développe la pensée contextuelle à la lumière d’interrelations multiples entre littérature, mathématiques, physique, arts visuels et expression corporelle.

Il tend à faire participer l’élève à la vie musicale. L’étude et la pratique de la musique favorisent l’acquisition d’attitudes déterminantes dans la vie, telles que le sens de la responsabilité, de la discipline et de la concentration.

M. Maurice Sierro

La philosophie au gymnase

La philosophie est une connaissance qui ne porte pas directement sur le monde, mais sur les concepts qui nous permettent de le penser. Elle les examine sous l’aspect de leur origine et de leur validité (logique, rhétorique) ; de leur application aux faits dans les différentes sciences (épistémologie); de leur implication dans la vie humaine dans les sphères de l’action (éthique, politique) ou de la contemplation (esthétique, mystique). Par l’analyse, elle vise à les rendre plus clairs, et par la synthèse à les rassembler en une vue plus cohérente.

Bien que proche parente, par son essence et son histoire, des mathématiques, de la littérature, des sciences naturelles et sociales, de la morale, de l’art, de la religion, la philosophie diffère pourtant des autres domaines par le type d’interrogation qu’elle propose. De l’origine et du but de cette interrogation, différentes déterminations ont été données: se connaître soi-même, s’étonner devant le monde, penser par soi-même… qui montrent chaque fois quel type de relation la philosophie instaure entre son objet et ceux qui l’étudient. C’est à donner accès à une telle relation que l’enseignement de la philosophie au gymnase est destiné. Par l’enrichissement qu’il apporte à la réflexion, il doit permettre à l’élève de se situer de manière lucide dans le monde et de structurer sa pensée et son discours.

L’enseignement de la philosophie en école de maturité est dédoublé en une option spécifique, qui étudie la discipline dans son développement propre, et une discipline cantonale, branche de la maturité, qui concerne tous les élèves.

M. Philippe LO BELLO

Qu’est-ce que la physique ?

« La Physique nous permet de comprendre ce que nous observons de façon générale autour de nous : ce sont les mêmes lois qui régissent les phénomènes de la vie de tous les jours et les expériences conduites dans les laboratoires à la pointe de la recherche. Ainsi, on pourra expliquer pourquoi une pomme tombe lorsqu’on la lâche de la même manière qu’on tentera de comprendre comment on peut envoyer des sondes spatiales en orbite autour de planètes distantes de plusieurs millions de kilomètres. On pourra également comprendre ce qu’est l’électricité ou encore la lumière et ses nombreuses propriétés. Comment un avion peut-il voler? Pourquoi un bateau en acier ne coule-t-il pas? Comment fonctionne une télévision? Qu’est-ce que le son? Voilà plusieurs questions auxquelles la Physique permet de répondre. »

Citation de Paul Arnaud

« La physique est la pierre angulaire des sciences naturelles et a permis de déchiffrer avec succès de nombreux secrets fondamentaux de la nature. Il s’agit de l’étude des lois qui gouvernent l’interaction entre la matière et l’énergie dans l’univers. Ces interactions déterminent les propriétés de tout ce que nous observons, tant sur les plus petites échelles microscopiques (comme dans les noyaux des atomes) que sur les plus grandes échelles macroscopiques (comme entre les amas de galaxies). Les physiciens tentent de comprendre ces propriétés en formulant des hypothèses, puis en les testant à l’aide de méthodes scientifiques.[…]

L’étude de la physique est généralement divisée en deux disciplines distinctes: la physique classique regroupe la plupart de la physique connue avant 1900, tandis que la physique moderne se penche sur les développements depuis cette époque. La physique classique sert de fondement à toutes les physiques et comprend l’étude de la mécanique, de l’électricité et du magnétisme, de la thermodynamique.

La physique moderne nous procure une nouvelle perspective unique de la nature et comprend des sujets comme: la mécanique quantique, la physique des solides, l’astrophysique. En plus de ces domaines, l’importance des études interdisciplinaires dans des domaines tels que la géophysique, le génie physique et la biophysique est en constante augmentation. […] »

source: Association canadienne des physiciens et physiciennes

M. François DE VARGAS

La psychologie au gymnase

La psychologie a comme objet l’étude du comportement humain et de ses déterminants. Par l’intermédiaire d’observations, d’expérimentations et de constructions théoriques, elle procure un ensemble de connaissances à l’intérieur du domaine des sciences humaines. Elle vise à une meilleure compréhension de l’homme dans ses rapports avec ses divers milieux sociaux. L’étude de la psychologie favorise le développement de la personne pour former des individus ouverts, conscients d’eux-mêmes, de leurs ressources propres, et capables d’instaurer entre eux des relations fructueuses.

La psychologie pose des questions qui touchent de nombreux aspects de la vie personnelle et sociale. Tel est le cas par exemple des mécanismes de l’apprentissage, de la mémoire, des stratégies de résolution de problèmes, des émotions, des relations interpersonnelles. On accordera ainsi un soin particulier à ce que les étudiants dégagent un sens à leur démarche d’apprentissage, tout en respectant l’intériorité de chaque individu qui relève de sa sphère privée.

M. Louis-Philippe L’HOSTE

La sociologie au gymnase

Classes ASE, sociologie générale

L’enseignement de la sociologie vise à introduire un regard sociologique (esprit critique, argumentation, prise de distance). Il devrait permettre à l’élève d’acquérir des connaissances utiles à la compréhension de la société dans laquelle il vit, saisir la complexité et la diversité des organisations et des structures sociales, ainsi que les éléments qui occasionnent le changement. De plus, l’élève devrait être amené à comprendre les liens qui unissent l’individu au groupe à l’intérieur des systèmes sociaux, à réfléchir sur les valeurs et les croyances qui guident son action.

Classes COINF, sociologie des médias

Dans un monde globalisé, hypermédiatisé et interconnecté, la sociologie des médias propose aux élèves un enseignement leur permettant de comprendre l’émergence des médias, l’importance croissante des modalités de la communication et de l’information, d’identifier et d’aborder quelques-uns des enjeux de la médiatisation et de son impact sur les sociétés, d’acquérir les outils favorisant l’examen de leurs contenus, de leur production et de leur réception, afin de pouvoir s’intégrer de manière active et critique dans une société multimédiatisée.